Faire le mur

Faire le mur

lun 20/11/2017 - 14:37
1 comment
image peinture

« re-Faire le mur »

Projet autour du mur de l’école de St Jean de Touslas

« Faire le mur »

sortir sans autorisation nous dit le dictionnaire.

Cette métaphore comme un clin d’œil, pour annoncer dés le départ ce que peut être un projet de peinture murale pour un mur se situant à la fois en fond de cour et en bordure de rue principale du village.

Un tel projet pouvant s’inscrire simultanément dans le cadre scolaire et s’ouvrir sur le « monde » comme dans la poésie de Prévert « en sortant de l’école. »

« En sortant de l’école

nous avons rencontré

un grand chemin de fer

qui nous a emmenés

tout autour de la terre

dans un wagon doré… »

Objectifs du projet

sous-tendus par de nombreux fils d’Ariane :

A travers la remise en forme du mur

En lien avec les instituteurs

et l’enseignement dispensé au sein des classes de l’école, apprendre autrement autant de notions telles que :

La citoyenneté à travers vivre et faire ensemble

Optimiser ses talents en comprenant comment utiliser au mieux son cerveau

L’Histoire en utilisant la petite histoire de St Jean et en élargissant le cadre

Le respect de l’environnement et toutes les notions de protections qui doivent être mises en place pour mener à bien un chantier

La notion de patrimoine en architecture à partir des exemples donnés par le village et en littérature en revisitant les fables de La Fontaine

Comment l’artisanat peut se mettre au service de l’Art, en s’intéressant de plus près au travail de deux artistes l’un français Ferdinand Cheval, l’autre indien Nek Chand’s

La géométrie appliquée et le calcul en recomposant une maquette à l’échelle du mur

devenir acteurs d'un projet....

(pour ne citer que ces aspects)

Ouvrir sur le périscolaire et le village

Dans une commune de 830 habitants abritant 22 associations, il serait dommage de garder un projet de telle envergure de manière confidentielle. D’autant qu’une belle réalisation demande :

de l’énergie pour porter une mise en perspective

du renfort voire du soutien psychologique au moment de la réalisation.

Les enfants pouvant mener eux-mêmes un certain nombre d’actions à terme, mais ayant besoin d’être valorisés et/ou encouragés par le regard positif inconditionnel des adultes, parfois relayés par des personne à compétences particulières.

Construire un projet en l’inscrivant dans le temps et l’espace, le rendre viable.

Si l’on sait aujourd’hui ce que l’on recherche comme finalité pour cette opération il est normal de ne pas pouvoir donner une forme imagée de ce que sera le mur en fin de réalisation.

Le processus de création rappelons le nécessite :

cooptation et fédération des divers acteurs

engrangement des idées

clarification et/ou organisation

puis seulement conception

en phase finale mise en forme.

Planifier/organiser

fin d’année scolaire 2015/2016, il serait souhaitable d’envisager une soirée/débat en invitant un large public familles de l'école comprises à se pencher sur la manière dont les apprentissages se font.

Le livre du Dr John Medina « les 12 lois du cerveau » servant de support à la soirée. Nous pourrions ainsi sensibiliser les parents au fait que monter et réaliser un projet comme celui-ci s’inscrit bien dans le champ des apprentissages et qu’il peut même être facteur déclenchant pour certains enfants leur permettant parfois de mettre en œuvre de nouvelles capacités, ou des disponibilités laissées à l'état de jachère.

Parallèlement, à cette même période nous pourrions rencontrer l’association « les amis du vieux St Jean » et voir comment il est possible de créer des ponts entre les différentes générations du village pour soutenir ce projet.

Nous pourrions aussi utiliser les moyens actuels pour suivre pas à pas le cheminement du projet, afin de réaliser un montage vidéo ou diaporama de l’aventure en fin de parcours.

Solliciter dés le départ les talents potentiels et les compétences/conseils techniques de personnes pouvant être aidantes au moment de la réalisation.

Mettre en place un calendrier des tâches servant de cadre structurel à l'avancée du projet, facilement consultable pour les bonnes volontés.

Valoriser notre projet, laisser une trace permettant à d’autres de s’aventurer.

En étant accompagné tout au long par un ou des observateurs extérieurs qui pourraient mesurer pourquoi pas l’impact et l’implication d’un tel projet sur la vie du village.

Je pense aux étudiants de sociologie et à ceux de psychologie qui ont besoin parfois d’avoir des propositions d’observation concrète.

D'autres pistes sont envisageables...

….çà se discute

Mars 2016

Maryse Grousson