Cabanes en vue

Depuis longtemps Les cabanes dans les champs, sur les bords de l’océan, pour oiseaux, ou enfants c’est selon……

Depuis longtemps Les plumes avec ou sans oiseaux pour une idée de la légèreté de l’air, les herbes folles qui bordent nos chemins, les flaques d’eau pour leur reflet du ciel, les bois flottés rendus à la terre….

abstraction figuration ..;rien ne s'oppose

peinture 1MX1M

La peinture commence dehors, par tout ce que l'on voit et qui se superpose dans notre esprit en strates successives. Parfois il ne reste que les formes, d'autres fois qu'un assemblage de couleurs, un enchevêtrement de lignes, ou un composé d'histoires n'ayant rien à voir en apparence les unes avec les autres!

Quand le printemps se fait sentir, les odeurs changent, les sons aussi, les merles s'égayent, les mésanges s'activent et volent le marché de la graine de tournesol aux chardonnerets...

c'est le premier pas qui compte...

Sortir de sa "maison" pour voyager demande un effort. Quitter son confort, ses petites habitudes, ses plaisirs cullinaires partagés entre amis le tout pour se projeter vers l'inconnu, n'est pas toujours facile. Voyager à pied serait ce qui demande le moindre effort, on ferme sa porte et l'on se fixe un cap à suivre, mais ce n'est pas toujours si simple, tout parcours est une forme moderne d'aventure, à laquelle nous devrons irrémédiablement nous adapter sous peine d'y laisser quelques plumes. Comme tout oiseau migrateur j'imagine.

le travail en suspend

Ouvrir sa porte à l'atelier

La grande Nature nous indique que le temps est venu de rentrer en "repos", de veiller à nous ressourcer autrement durant le temps de l'hiver qui s'en vient. La grande Nature est généreuse mais nous n'avons cure de ses conseils, et généralement continuons à vivre sur le mode du printemps et de l'été à plein badin!  Certains comme Charlebois chantent à tue tête "demain l'hiver moi je m'en fous je m'en vais…", d'autres supportent l'hiver comme un cadeau.

dim 18/11/2018 - 10:04
1 commentaire